Le soleil et la peau font-ils bon ménage ?

Le soleil et la peau font-ils bon ménage ?

L’exposition au soleil procure une sensation de bien-être et de relaxation. Pendant de nombreuses années, le soleil était reconnu pour sa vertu antirachitique avant que les dermatologues ne pointent du doigt les effets nocifs du bronzage. Une exposition excessive peut entraîner un vieillissement précoce de la peau, faire apparaître des rides, des tâches et peut augmenter les risques de cancers cutanés.

Le soleil : un bon allié pour la peau ?

À dose réduite, le soleil possède des propriétés bénéfiques pour notre peau. En plus d’une sensation de bien-être, les rayons solaires favorisent l’amélioration transitoire de l’acné. 

Le soleil permet aussi la synthèse de vitamine D dans la peau grâce à l’UVB. Il suffit de s’exposer quelques minutes pour en réunir une quantité nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. La vitamine D favorise notamment l’absorption du calcium par le tube digestif. C’est pourquoi le soleil agit comme un antirachitique chez l’enfant tout en protégeant l’adulte de l’ostéomalacie. 

Une faible dose de soleil permet de lutter contre de nombreuses maladies de la peau. Les dermatologues font notamment recours à des UV pour soigner le psoriasis ou le vitiligo. 

Le soleil et la peau : de possibles ennemis ? 

Le soleil représente une véritable usine thermonucléaire en produisant plusieurs rayons dont les UV. Cependant, exposées à ces rayons, les cellules de la peau subissent un vieillissement rapide et les UVB comme les UVA peuvent se révéler néfastes. Des problèmes cutanés peuvent aussi apparaître lorsque l’exposition est prolongée.

Les effets nocifs à court terme

  • Le coup de soleil. Il peut aller d’une simple rougeur à une brûlure plus importante avec des cloques. Il est généralement douloureux et peut entraîner l’hospitalisation chez l’enfant. Les UVB en sont les principaux responsables. Si la brûlure n’est que superficielle, elle pourra guérir sans laisser de séquelle. En revanche, lorsque l’atteinte est plus profonde, elle peut laisser place à des cicatrices visibles.
  • L’herpès solaire. L’exposition au soleil peut favoriser l’apparition de boutons de fièvre.
  • L’épaississement cutané. Le soleil agit sur l’épiderme pour lui permettre de gagner en épaisseur. Ce phénomène le protège naturellement des UV même si cela provoque parfois des poussées importantes d’acné. 

Les effets non-immédiats

  • Le vieillissement cutané. L’individu éprouvera une sensation de sécheresse au niveau de la peau. Son teint deviendra non homogène, accompagné de quelques tâches pigmentées, des microkystes, de la couperose, des rides, etc. Les UVA ciblent l’épiderme et le derme en détruisant progressivement les fibres élastiques de la peau. Quant aux UVB, ils agissent davantage sur l’épiderme. 
Les cancers de la peau. Le bronzage excessif augmente les risques de cancers cutanés et de mélanomes.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Sale

Unavailable

Sold Out